Numéro 2
printemps 2014

Avec ce second numéro la Revue de Psychologie Analytique continue sa toute jeune aventure. Comme nous le disions dans notre premier éditorial, il nous importe de rester dans une perspective d’ouverture et de dialogue avec tous ceux qui s’intéressent à la psychologie analytique, ce dont, nous l’espérons, ce numéro témoignera autant que le précédent.
L’ouverture se fait par une réflexion de Warren Colman, analyste jungien anglais, qui s’interroge, et nous interroge avec lui, sur les effets de l’expérience (...)

Au fur et à mesure que les analystes deviennent plus expérimentés, le savoir théorique s’intègre davantage, devient implicite et se transforme progressivement en une sagesse pratique (phronesis) telle que l’a décrite Aristote. Bien que menant à une plus grande liberté dans la façon de travailler, cela demeure assujetti à la pratique permanente de la discipline que représente l’attitude analytique. À la lumière de mon propre dévelop- pement en tant qu’analyste, je pense que l’analyste travaille de plus en (...)

L’article présente des réflexions sur la théorie et la clinique de l’autisme infantile. Les modèles de la pensée psychanalytique qui sont ici discutés sont le concept de Soi primaire selon Michael Fordham et le concept d’archétype selon l’élaboration donnée par la psychologie analytique britannique. Les modèles post-kleiniens de la dimension- nalité psychique par rapport à la symbolisation sont aussi discutés dans l’article. L’auteur présente des séances analytiques avec un enfant autiste qui a commencé son (...)

Pour comprendre les enjeux des rapports sociaux de domination dans l’économie psychoaffective, et leur impact sur l’autonomie de la personne, cet article propose de discuter les apports complémentaires de Gérard Mendel et Carl-Gustav Jung à ce sujet. On sait le rôle central joué dans la psychologique analytique par le processus d’individuation, on connaît peut-être moins les concepts de mouvement d’appropriation de l’acte et de pouvoir sur l’acte développés par la Sociopsychanalyse. D’où cette (...)

Cet article se concentre sur l’année 1929, au cours de laquelle Jung publia un « commentaire européen » (An European Commentary) de la traduction en allemand, par Richard Wilhelm, du texte taoïste Le secret de la fleur d’or, et c’est à peu près à cette époque que Jung, semble- t-il, a décidé de ne pas publier son Liber Novus, le Livre Rouge. Il montre qu’au même moment Jung suit la trace de l’alchimie européenne en s’inspirant de la préface du livre de Konrad Waldkirch Artis auriferae (1593). Cela soulève (...)

Cet article offre un aperçu des attitudes juives vis-à-vis du rêve, en examinant tout d’abord les idées de Jung concernant les rêves bibliques. Puis il présente les points de vue rabbiniques très sophistiqués sur les rêves et leur interprétation sur la base des sources talmudiques et il conclut en présentant en détail la tradition du “pèlerinage rêve” israélien.
Acheter cet article

Dans cet article, nous décrivons comment la psychologie analytique peut être appliquée à un niveau social. Le « Travail de Sable expressif » est une méthode basée sur des concepts transculturels jungiens qui apporte un soutien psychologique aux endroits que ne peut atteindre la psycho- thérapie individuelle. Jeu symbolique libre, processus de groupe et relation empathique sont les trois piliers de ce travail de sable qui permettent aux enfants d’élaborer leurs expériences traumatisantes. Nous (...)

Une transmission réparatrice
Est-ce pour avoir si souvent fustigé l’arrogance de l’intelligentsia parisienne que Gilbert Durand s’est vu à sa mort [1] privé par la « grande presse » de l’hommage qui semblait pourtant lui être dû ? Le fait en tout cas est là, et porte à s’interroger sur la capacité de notre culture à encore mesurer ce qui est important, ou ne l’est pas. Nombre de penseurs, et non des moindres, sont ainsi tombés dans l’angle mort de son champ visuel sans qu’on sache vraiment pourquoi, sinon (...)

Hommage
C’était dans les années soixante du siècle dernier ; Gilbert Durand, alors professeur de sociologie et actif directeur du Collège Littéraire Universitaire de Chambéry, décidait de créer un enseignement de la psychologie, en lien avec l’Université de Grenoble dont il dépendait. Il avait fait appel à quelques-uns de ses élèves mais il prit aussi contact avec moi car, ayant eu auparavant des relations avec des médecins d’hôpitaux psychiatriques, il souhaitait avoir la collaboration d’un psychiatre, (...)