C.G. Jung et G. Mendel, unité et distinction entre deux conceptions de l’autonomie au regard du champ social

Publié en été 2015
par Cannou Emmanuel

Pour comprendre les enjeux des rapports sociaux de domination dans l’économie psychoaffective, et leur impact sur l’autonomie de la personne, cet article propose de discuter les apports complémentaires de Gérard Mendel et Carl-Gustav Jung à ce sujet. On sait le rôle central joué dans la psychologique analytique par le processus d’individuation, on connaît peut-être moins les concepts de mouvement d’appropriation de l’acte et de pouvoir sur l’acte développés par la Sociopsychanalyse. D’où cette problématique : comment prendre en compte l’importance du processus d’individuation au regard des questions posées par le champ social, en particulier celui de l’autonomie de la personnalité ? La rencontre avec Sandra, une patiente qui s’inscrivait dans une plainte réitérée envers les autorités masculines, nous a engagé à tenter de distinguer entre ce qui appartenait aux projections du sujet et la servitude volontaire à une autorité dont elle ne pouvait se défaire, faute de pouvoir avoir un espace où dire un mot sur son acte de travail. Sandra ne retournait-elle pas aux modalités régressives d’une enfant rabaissée face à la toute-puissance de l’adulte en face d’elle ?

Acheter cet article


Cannou Emmanuel

Emmanuel Cannou est psychologue, Docteur en Psychologie clinique et Psychopathologie. Il centre son approche des institutions et de la psychosocialité sur la méthodologie développée par l’AGASP-Groupe Desgenettes