Une fonction à l’œuvre : la fonction utérine

Publié en été 2015
par Mignet Mariette

L’image concrète de l’utérus conduit à s’interroger sur la capacité humaine à se représenter la matrice comme lieu de l’origine. En appro- fondissant la figure, elle nous conduit à l’idée d’une fonction spécifique, nommée « fonction utérine ». Pour se représenter la matrice, les hommes de certains groupes humains ont eu recours à des objets métaphoriques qui dialectisent contenu et contenant. Les femmes, de par leur expérience corporelle, se sont peut-être contentées d’images de prolon- gement comme le berceau, les langes, leurs propres bras. Platon fait dire à Diotime que la parturition est le paradigme de la création de soi. Dans la pratique du cadre analytique, cette image, présente dans la théorie jungienne sous la forme du vas bene clausum, s’offre comme symbole de la psyché elle-même contenant les images archétypiques, les émotions, désirs et potentialités. Cette représentation devenue consciente comme contenant vivant participant de la création enrichit l’aptitude à offrir un cadre pour grandir, qu’il soit parental ou psycha- nalytique ; la matrice devient alors symbolique.
Par son élaboration, nous arrivons à la possibilité d’une conscience de la fonction symbolique de la matrice, vivante chez l’homme comme chez la femme, tout particulièrement dans l’analyse et la pratique du transfert.

Acheter cet article


Mignet Mariette

Mariette Mignet est Psychanalyste membre de la SFPA-Institut C.G. Jung de Paris et de l’AIPA. Elle est titulaire d’un doctorat de Recherches en Psychanalyse – psychoses et états limites, après une thèse soutenue à l’Université Paris 7-Denis Diderot sur Le féminin inconscient dans la théorie de Carl Gustav Jung. Elle a publié une douzaine d’articles dans les Cahiers Jungiens de Psychanalyse, et aux PUF, le chapitre Carl Gustav Jung : sublimation ou transformation, dans le Traité de la sublimation, sous la direction de Sophie de Mijolla-Mellor.