Une interprétation du film ‘Le Festin de Babette’ comme parabole du traumatisme

Publié en automne 2015
par Waldron Sharn

Dans cet article, je m’appuie sur le film Le Festin de Babette pour illustrer l’impasse à laquelle aboutit souvent l’expérience de trauma complexe. Une telle expérience traumatique génère une crise de la réalité. Elle déborde le contenant rationnel. Il n’existe pas de mécanismes permettant d’appréhender l’évènement, ce qui en rend la compréhension impossible ; et sans compréhension, point d’élaboration. Le « Festin de Babette » résume la difficulté avec laquelle est aux prises l’individu captif des rets du trauma. Bien que libérée des circonstances du trauma, Babette demeure l’habitante d’un univers austère et incolore, ses dons demeurent réprimés et son éclat voilé. La guérison provient chez Babette de sa volonté de revisiter son vrai self, un self qui a été écrasé par la charge du chagrin et du trauma. Cette exploration lui coûte tout ce qu’elle possède. Pourtant, c’est à travers ce retour sur elle-même que, non seulement elle se libère de l’austérité qui l’environne, mais qu’elle suscite dans la communauté qui l’accueille des projets et de l’espoir. Les dissonances de sa vie trouvent un écho dans celles de la communauté où elle vit. C’est l’harmonisation de ces indicibles dissonances qui finalement articulent et donnent sens à l’incohérence du trauma de Babette.

Acheter cet article


Waldron Sharn

Sharn Waldron est psychothérapeute ; elle vit à Sawston, dans le Cambridgeshire. Elle exerce dans le domaine des psychothérapies individuelles, de couple et de famille, et a travaillé dans l’industrie en tant que psychothérapeute du personnel de l’Australian Taxation Office et du ministère de la Défense. Elle a également travaillé en centre de santé et autres organismes sociaux, y compris le Centre contre les agressions sexuelles (Australie) et en tant que thérapeute familliale dans l’Unité de soins de Ballarat, en Australie. Sharn travaille en libéral à Sawston ; elle est enregistrée au UKCP via le Forum des psychothérapeutes indépendants. Sharn écrit pour les Pears Cyclopaedia et le National Health Trust Journal. Elle a publié un certain nombre d’articles dans des revues telles que The Australian Journal of Psychothérapy, Quadrant - New York, The Journal of Religion and Health et the Journal of Analytical psychology.