Superviser loin de chez soi. Défis cliniques, culturels et professionnels

Publié en automne 2017
par Abramovitch Henry et Wiener Jan

Cet article explore certains défis dans la supervision du travail clinique des étudiants, appelés « routers », qui vivent dans des pays avec des traditions culturelles, sociales et politiques diverses, par des analystes qui voyagent pour aller les superviser. Il se présente sous la forme d’un dialogue interactif entre les deux auteurs, qui explorent ensemble les effets de leur propre culture d’origine et, en particulier, l’héritage et les valeurs de leurs propres instituts de formation portant sur les styles et les modèles de supervision analytique. Leur dialogue s’articule autour du sens du chez-soi et des expériences de mal du pays chez les analystes qui travaillent loin de chez eux dans un champ interactif d’étrangetés dans les pays où la psychologie analytique est une discipline relativement nouvelle. Les auteurs exposent leurs propres constatations qualitatives tandis que d’autres superviseurs travaillant à l’étranger et ceux qu’ils ont supervisés décrivent leurs expériences et leurs rencontres avec la différence. Le dialogue se termine avec la discussion entre les deux auteurs sur ce qu’ils ont appris sur l’enseignement et la supervision à l’étranger, les implications liées à une utilisation plus souple des concepts jungiens et la façon dont ces visites ont changé leur pratique clinique dans leurs pays d’origine.


Abramovitch Henry

Henry Abramovitch, psychologue et anthropologue, est Président fonda- teur et analyste didacticien à l’Institut Israélien de Psychologie Jungienne et Professeur à l’Université Médicale de Tel Aviv où il enseigne le coté “humain” de la médecine. Il a participé aux Comités d’Éthique et de Programme de l’AIPA (Association Internationale pour la Psychologie Analytique), a été Pré- sident de l’Association Israélienne d’Anthropologie, et a co-animé d’un Groupe de Rencontre Inter-religieux.
Il a effectué un travail de recherche sur le terrain en République Malgache et à Jérusalem sur les rituels autour de la mort. Il est superviseur de « routers » (analystes en formation) dans le cadre du programme de l’AIPA pour les Groupes en Développement, en Pologne et à Moscou. Ses centres d’intérêts principaux sont la poésie, les groupes de travail sur les rêves, et la ville sainte de Jérusalem où il vit avec sa famille.
Il a écrit divers articles, et deux livres :
The First Father Abraham : The Psychology and Culture of a Spiritual Revolutionary, Seattle, Libertry Co., 2010
Brothers and Sisters : Myth and Reality, à paraître

Autres articles du même auteur :

Wiener Jan