Déifier l’âme. De Ibn Arabi à Carl Gustav Jung

Publié en automne 2020
par Kermani Navid

La rencontre d’Ibn Arabi à la Kaaba avec Nizhâm bint Makin ad-Din, sensuellement et intellectuellement séduisante, marque un tournant dans la vie et l’œuvre du grand mystique soufi. À partir de son histoire, l’auteur réfléchit à dynamique de l’anima, à la place de l’ambigüité dans les traditions mystiques, et que Jung évoque notamment à propos de Job. Pour Jung, l’incarnation de Dieu, est un paradigme enraciné dans la psyché humaine en tant que relation entre le Soi et le moi, expression de la structure religieuse de la psyché et de son aspiration à la transcendance.

Kermani Navid

Navid Kermani , né en 1967, vit comme écrivain à Cologne. Après avoir terminé ses études, il a étudié l’orientalisme, la philosophie et le théâtre à Cologne, au Caire et à Bonn, où il a obtenu un diplôme post-doctoral ("Habilitation").
De 2000 à 2003, il a été boursier de longue durée au Wissenschaftskolleg zu Berlin / Institute for Advanced Study. L’année 2008, il a été boursier à la Villa Massimo, l’Académie allemande de Rome. De 2009 à 2012, il a été Senior Fellow au "KulturwissenschaftlichesKolleg Essen" (Institut d’études avancées). Il a donné des conférences sur la poétique à Francfort, Göttingen et Mayence, et a été professeur invité à l’université de Francfort et au Dartmouth College, NH. Il est membre de l’Académie allemande de langue et de poésie et de l’Académie des sciences de Hambourg. Pour son travail littéraire et académique, il a reçu de nombreux prix, dont la médaille Buber-Rosenzweig, le prix Hannah-Arendt, le prix Kleist, le prix Joseph-Breitbach et le prix de la paix... Le 23 mai 2014, il a prononcé le discours principal du 65e anniversaire de la constitution allemande au Bundestag. Ses livres littéraires sont publiés par Carl Hanser Verlag, ses ouvrages universitaires et non fictionnels par C. H. Beck, tous deux de Munich. Navid Kermani a la double nationalité iranienne et allemande.